Dites merci à votre professeur : -15% avec le code ECOLE15 sur notre sélection Fin d'année scolaire ! 🎁 En savoir plus

Théâtre de l'Atelier (Paris)

Théâtre de l'Atelier

  • Paris
  • 560 places environ
  • Accès pour les personnes à mobilité réduite
  • Construit entre 1812 et 1822 sous Louis XVIII, le « Montmartre » rebaptisé « Théâtre de l’Atelier » en 1922 occupe une place unique dans le paysage des théâtres privés parisiens en affichant avec constance la volonté impulsée par Charles Dullin d’être un lieu d’excellence.

Théâtre de l'Atelier ne propose pas d'événement sur notre site en ce moment.
La programmation est mise à jour régulièrement, vous pouvez également vous tenir informé(s) en vous inscrivant à notre newsletter.

Images

M-L-Piantoni_SALLE.jpeg
PRIVATISATION-FRONTON-THEATRE.jpeg

Adresse

Théâtre de l'Atelier
1 Place Charles Dullin
75018 Paris

Historique

UN PEU D’HISTOIRE
Parce qu’il connaissait le lieu mystérieux où étaient inhumés Louis XVI et Marie Antoinette, le comédien Pierre Jacques Seveste permit à Louis XVIII de réaliser son vœu de rassembler dans un monument funéraire les illustres ossements. En récompense il reçut par décret royal du 10 juin 1817 le privilège pour lui et ses fils, toute leur vie durant, de « régner » sur la vie culturelle de la banlieue du Paris d’alors.

Seveste lance la construction de nombreux théâtres, parmi lesquels le Montmartre est le premier à voir le jour. Ce n’était encore qu’une petite salle au coeur du village d’Orsel, à flanc du Mont des Martyrs et dont l’inauguration eut lieu le 23 novembre 1822. La troupe qui s’y produit est essentiellement composée des élèves de Seveste, qu’il exploite allégrement et logiquement qu’il répugne à payer. Le «Théâtre d’élèves» comme on a coutume de l’appeler alors, est entièrement fait en bois, ce qui lui vaut d’être affublé également du surnom de « Galère Seveste ».
Avec la Révolution de 1848, le Montmartre est rebaptisé Théâtre du Peuple. Mais le peuple n’est pas au rendez-vous, et la dégringolade des recettes contraint les fils Seveste de céder le Théâtre un an plus tard à deux comédiens, Libert et Gaspari, qui en assurent la direction couplée à celle du Théâtre des Batignolles.
En 1852, Gaspari part présider aux destinées du Beaumarchais, et laisse Libert seul aux manettes. Lui succède l’année suivante Alexandre-Hippolyte Chotel, comédien lui aussi.
En 1860, la commune de Montmartre, dans laquelle s’était fondu le village d’Orsel, est annexée à Paris. Le Montmartre devient un « théâtre de quartier », dont l’essentiel du répertoire se contente de la reprise des drames et des vaudevilles créés auparavant avec succès dans les grands théâtres des Boulevards. En revanche il devient un vivier pour beaucoup de jeunes comédiens devenus célèbres par la suite.

Charles Dullin, le fondateur
En 1905, un jeune comédien inconnu fait ses premiers pas sur la scène du Montmartre. Dix-sept ans plus tard, Charles Dullin marquera à jamais de son empreinte la destinée du Théâtre.
La guerre éclate en 1914. Le Montmartre ferme ses portes, la presse annonce la mort du Théâtre et la naissance du Montmartre-Ciné. Une page de l’histoire du Théâtre se tourne.
Avec foi et détermination, Dullin livre une rude et ambitieuse bataille pour faire de son Théâtre celui de « la poésie et de la réflexion », refusant obstinément de faire du critère mercantile la pierre angulaire de ses choix en matière de programmation. Porté par cet idéal, aux côtés de Louis Jouvet, Gaston Baty et Georges Pitoëff, il fonde en 1927 le Cartel des Quatre qui se donne l’exigeante mission de faire entendre des textes d’abord choisis pour leur qualité littéraire et non pour leur potentiel commercial.
Jean Louis Barrault disait de Dullin : « Ce qui se dégage de Dullin, c’est un mélange de jeunesse, d’enthousiasme, de révolte, de virginité et d’enfance; Plus Dullin avançait dans la connaissance de son art, plus il avait l’art de l’ignorer. Il le découvrait chaque jour et l’on pouvait admirer dans ses yeux pétillant de malice, l’étonnement et l’émerveillement de l’enfance obstinée. »

C’est véritablement en 1922 que commence la grande aventure de ce qui n’est encore qu’une modeste salle de quartier, quand son directeur, Maurice Robert, renonce à toute activité cinématographique.
Bien inspiré il confie la direction artistique du Montmartre Théâtre à Charles Dullin. A trente ans, après une tentative avortée de fonder un théâtre de foire à Neuilly en 1907, un bref séjour au Grand Guignol, un autre un peu plus heureux au Théâtre des Arts, sa carrière connait enfin une embellie significative quand il devient au Vieux Colombier l’un des plus proches collaborateurs de son créateur, Jacques Copeau. Il entre ensuite chez Gémier, enseigne l’art dramatique au Conservatoire Syndical. En juillet 1921, il fonde une Compagnie qu’il baptise l’Atelier. Elle se produit en province, puis à Paris dans une boutique au 7 rue Honoré Chevalier, puis dans une salle désaffectée de la rue des Ursulines. Mais Dullin aspirait à prendre ses quartiers dans un vrai théâtre à la hauteur de ses rêves et de ses ambitions. Dullin donne le nom de sa compagnie au Théâtre Montmartre qui devient le Théâtre de l’Atelier.

Recevez notre sélection des meilleurs événements culturels

Recevez chaque mois notre sélection des meilleurs spectacles, concerts & expositions près de chez vous ainsi que des offres exclusives !